In Geekeries, Jeux on
27 janvier 2017

[Review] Uncharted 4 ou la perfection?

Uncharted

Il y a peu, lors du dernier Black Friday, nous avons fait l’acquisition d’un pack PS4/Jeu. C’était l’occasion pour moi d’écrire une revue sur un jeu vidéo, un sujet que nous n’avions pas abordé depuis longtemps sur le blog!  Get ready gamers, aujourd’hui nous abordons Uncharted 4: A Thief’s End! Ayant joué à Uncharted 3: Drake’s Deception, je m’attendais déjà à passer un bon moment en compagnie de cet Indiana Jones des temps modernes et je dois dire que je n’ai pas été déçu!

Uncharted


Graphismes et Gameplay


Si la PS3 avait déjà des performances visuelles incroyables, la nouvelle génération m’a véritablement scotché devant la beauté et le réalisme des textures. C’est d’ailleurs le détail qui a le plus été soulevé par la presse. J’ai pour ma part eu l’impression d’assister à un film tout au long de l’aventure.

Pour ce qui est du gameplay, il n’a que peu évolué depuis le troisième opus, mais les modifications apportent un certain charme aux phases de déplacement. Je pense notamment au grappin ou aux phases de « QTE » improvisées qui apportent un peu de dynamisme dans les moments d’exploration.

Pour ce qui est des énigmes, récurrentes dans la saga, je les aies trouvées un peu trop simplifiées par rapport à ce qu’avaient pu présenter comme difficultés celles de Drake’s Deception. Mis à part celles des globes, pour ne pas spoiler, j’ai trouvé les autres bien trop intuitives.

Uncharted


Rythme


Pour ce qui est du rythme, j’ai trouvé qu’il avait été très bien géré. Les phases de dialogues, avec l’introduction d’un personnage central, étaient essentielles et les placer pendant les moments escalade/exploration relevait du génie à mon goût.

Les phases de combat sont moins fréquentes qu’elles avaient pu l’être dans le troisième Uncharted, mais leur intensité rattrape largement ça. La difficulté reste d’ailleurs élevée et la maîtrise du terrain s’avère une fois de plus essentielle pour venir à bout de ses ennemis.

Le seul défaut que je trouverais au jeu est qu’il ne laisse pas assez de répit pour se mettre en quête des items à ramasser au premier abord. La tentation d’avancer est maintenue tout du long et ne prête pas vraiment à l’exploration, mais peut être que cela ne concerne que moi?

Uncharted


Scénario


 Avec les graphismes, le scénario est véritablement le point fort de ce quatrième opus de la série Uncharted. Certains articles ont estimé qu’il avait été délaissé, mais j’ai trouvé que malgré son manque de prétention, il était parfaitement cousu. J’ai vraiment ressenti l’ambiance Uncharted en parcourant les différentes cartes.

Il nous lance sur la trace du trésor du Capitaine Avery et nous mène de découvertes en découvertes jusqu’à la fameuse colonie de Libertalia. En parallèle, un Nathan qui s’était rangé prends à nouveau goût à ce qu’il a toujours fait: parcourir le monde à la recherche de cités et civilisations oubliées.

La quête est aussi émotionnelle pour le héros, partagé entre le retour d’un être longtemps considéré comme mort et sa relation avec Helena, sans oublier son mentor de toujours Sully. J’ai d’ailleurs relevé une incohérence dans le fil des événements avec l’établissement d’une nouvelle chronologie de l’enfance du petit Drake.

Uncharted


Conclusion


Vous l’aurez compris, ce jeu a été un véritable coup de cœur pour moi. Malgré un certain manque d’objectivité car les jeux de la sorte me font toujours cet effet, je pense pouvoir affirmer qu’Uncharted 4: A Thief’s End est un véritable chef d’oeuvre à ne pas louper pour ceux qui ont la Playstation 4. Si je devais lui attribuer une note sur 10, je pense qu’il mériterait amplement la note de 9, avec la même impression que m’avait laissé The Elder Scroll V: Skyrim sur PS3!

PS: Cet article devrait lancer une série d’autres articles sur le thème vidéoludique, pour faire prendre un peu de poids à la catégorie qui lui est consacrée sur le blog!


Avez-vous joué à Uncharted 4? Qu’en avez vous pensé? Cet article vous a t’il donné envie de l’essayer? N’hésitez pas à commenter!


Previous Post Next Post

Leave a Reply

Vous aimerez peut-être